Ah, mon ami, que conclurai-je de tout ceci ? Château de Versailles

Que puis-je faire pour vous ôter cette opinion ? C’est de ne vous plus parler de moi, de ne rien désirer de vous, et de ne vous rien raconter de personne ; moyennant cela, vous serez à l’abri de lettres de douze pages, je ne troublerai plus votre tête, et vous ne pourrez pas me dire que je vous ferme les portes de Paris.

Ah, mon ami, que conclurai-je de tout ceci ?

Lettres de Madame du Deffand, Paris Avril, 1770