À travers mes émotions c’est ma route personnelle pour la découverte de la vie. 

Paris 🌙 ce 18 juin 1793 au soir. « Adieu ma bien-aimée, je serai près de l’éternité lorsque vous recevrez cette lettre. Adieu ma pauvre amie, ne me regrettez point. Je meurs avec confiance et presque joie, à quel beau banquet je serai ce soir, mon amie je vous y attendrai.

“ La dernière lettre de Thérèse de Moëllien - Comtesse de Trojoliff - 1762-1793 “


C’est mon petit monde à moi, le petit monde de mes rêves.

Le texte, la photographie, la cinématographie, l’audio/ sound mix par Julie-Christine Adélaïde Krøvel

Il y a certains endroits dans les jardins du Château de Versailles où je trouve une sorte d'absence de notre temps moderne. Pour moi ce sont justement ces endroits qui sont les plus touchants et émouvants qui me rendent créative. Ils représentent une échapatoire à notre vie moderne que je cherche souvent, et me permettent de m'envoler. Triste et heureuse à la fois.

Je les vois autour de moi, je me sens seule et en même-temps entourée de quelques-unes des personnes de ce temps-là, je pleure quelque fois, j’entends le son du vent, et plus particulièrement le soir, je rêve et je pense. Je ne suis pas seule je crois. À cause de tout cela je me sens un peu étrange mais c’est juste comme ça, à cet endroit. Est-ce que ce sont des choses vraiment invraisemblables ? Non, à travers mes émotions c’est ma route personnelle pour la découverte de la vie. 

Je suis très souvent triste et quelques fois la tristesse me rend romantique, puis la tristesse peut me rendre déprimée de façon aléatoire. Mais j’aime faire surgir les souvenirs du passé avec ma fantaisie et ramener l’histoire dans le réel.Évidement c’est énormément d’émotions dans mon cœur, d’entendre et de ressentir le passé, même si je vis deux cents ans après.

Pour moi l’histoire de Château de Versailles c’est aussi l’histoire de gens qui étaient mal compris, et des tragédies qui ont éclaté dans leurs vies.

L’histoire est très importante pour comprendre et mieux connaitre notre société. Pour moi ce ne sont pas les histoires de la richesse ou comment la haute noblesse s’est comportée qui m’intéressent. Je ne pense à la richesse des gens, je pense à leurs destinées. C’est ce qui est ma passion. Leurs derniers jours, leurs derniers mois. Même-si le développement de la révolution est vraiment compréhensible, c’est aussi la manière dont cela s’est déroulé qui est encore plus choquant. Pour moi l’histoire de Château de Versailles c’est aussi l’histoire de gens qui étaient mal compris, et des tragédies qui ont éclaté dans leurs vies. J’ai toujours pensé que les gens qui ont vécu là, ne sont jamais vraiment partis. Leurs âmes et leurs destinées sont restées depuis ce moment là jusqu’à nos jours.

Grâce au silence qui me rend émotive et pensive, je réflèchis à propos la vie à travers le temps passé

Du côté du Grand Trianon et du Petit Trianon j’aime m’installer dans les jardins, où les bancs me donnent une tranquillité ultime. Grâce au silence qui me rend émotive et pensive, je réflèchis à propos la vie à travers le temps passé. Je m’assois très souvent au bord du bassin de la reine, que personne ne visite. Et franchement, j’en suis très heureuse, car j’ai besoin d’être seule à cet endroit. C’est le chemin pour mon autre monde dans la dernière partie du dix-huitième siècle. Alors oui, Marie-Antoinette, ma chérie, reine de France, je suis là, pour toujours.

Pour toi et pour l’histoire.

Château de Versailles - Julie-Christine AdélaÏde Krøvel, 2019